Livres pédagogie Montessori

Respecter le développement naturel de votre enfant avec la pédagogie Montessori

La pédagogie Montessori, axée sur le développement naturel de l’enfant, n’est pas récente. Pourtant, elle est en plein essor depuis quelques années.

Nous sommes en effet de plus en plus conscients qu’un enfant heureux sera demain un adulte serein, épanoui et capable de développer son plein potentiel. 

Or pour cela, l’enfant a besoin d’être bien accompagné. Et ce n’est qu’avec une bonne compréhension du processus de développement naturel de l’enfant que vous et moi, en tant que parent, pouvons y arriver.

Il me semblait donc important de vous faire un petit récap des étapes et besoins fondamentaux de l’enfant selon les études de Maria Montessori.

Respecter le développement naturel de l'enfant pédagogie Montessori | ICy déco
Action Pin it

Qui est Maria Montessori?

Avant de rentrer dans le vif du sujet, faisons tout d’abord un point sur cette femme à qui nous devons beaucoup.

Son parcours

Docteur en médecine et psychiatre (une des rares femmes à l’époque, elle qui est née en 1870), Maria Montessori est persuadée de l’importance de l’observation et du non-jugement pour comprendre et accompagner le développement de l’enfant.

Après plusieurs années de travail auprès d’enfants déficients, elle lance en 1907 sa première école destinée à des enfants défavorisés. Son mot d’ordre : s’appuyer sur le développement naturel de chacun et le respect du rythme de l’enfant.

Elle apporte un sens particulier à l’aménagement de cette classe. Ainsi, les enfants disposent d’un matériel pédagogique adapté et stimulant, les laissant libres de leurs mouvements dans un espace sécurisé et créé pour eux.

Les résultats de cette école sont si impressionnants qu’elle décide de développer sa pédagogie à travers le monde jusqu’à sa mort en 1952. Le relais est ensuite pris par son association l’AMI, qui aide notamment à l’essor des écoles Montessori.

Ce qu'elle nous a appris

Grâce à ses travaux qu’elle nous a légués, elle nous guide dans la compréhension du développement naturel de l’enfant. Et cela ne doit pas s’arrêter à l’éducation dispensée à l’école, bien au contraire.

Les parents sont la première figure d’attachement des enfants. Leur symbole à imiter.
De plus, gardez en tête que l’enfant passe bien souvent plus de temps à la maison et que les écoles spécialisées ne sont pas toujours accessibles (géographiquement ou financièrement).  

Chacun est donc libre de pouvoir adopter la pédagogie chez soi, dans son propre intérieur.

Respecter le développement naturel de l’enfant c’est avant tout repenser notre posture d’adulte, l’environnement dans lequel évolue l’enfant et les activités qu’on lui propose par rapport à son besoin d’autonomie et sa sensibilité.

Cliquez-ici pour vous procurer ce livre où
 Maria Montessori décrit sa vision de L’Enfant.

Les paliers du développement naturel de l’enfant

Le développement naturel de l’enfant est principalement lié au processus de développement de son cerveau.
Le processus de création et de sélection des connexions neuronales, scientifiquement appelée synaptogénèse, nous aide à comprendre le comportement de nos enfants.

L'évolution du cerveau d'un point de vue scientifique

D’après une étude menée par des neurologues de l’université de Cambridge (Royaume-Uni), ce n’est que vers 30 ans que les humains ne deviennent véritablement adultes.
Ou du moins, le cerveau humain n’atteint sa maturité qu’à l’approche de la troisième décennie. Quoi qu’en dise l’établissement de la majorité à 18 ans (voire 21 ans dans certains pays comme les Etats Unis).

Bien que les moyens d’études soient plus limités à l’époque, c’est déjà ce que Maria Montessori avait estimé.
Selon ses études, l’enfant est un être humain à part entière qui suit un processus préétabli selon 4 grandes phases de développement. Chacune d’elle, d’une durée de 6 ans, présente des objectifs bien distincts.

Les 4 paliers du développement selon Maria Montessori

#1 – La petite enfance (0 à 6 ans) :
C’est l’âge de la construction et de la conscience en soi où l’enfant demande : 
« Aide-moi à être et à agir par moi-même »

#2 – L’enfance (6 à 12 ans) :
C’est l’étape de consolidation des connaissances ayant pour objectif :
« Aide-moi à penser par moi-même et à découvrir le monde »

#3 – L’adolescence (12 à 18 ans) :
C’est la période de remise en cause de l’acquis, de confrontation des idées ayant pour finalité  : 
« Aide-moi à vivre avec les autres »

#4 – La maturité (18 à 24 ans) :
C’est l’aboutissement du processus, la phase transitoire vers le monde adulte où l’humain prend conscience de son rôle pour les autres. Bien qu’il atteigne la maturité légale, au fond de lui, son cerveau clame :
« Aide-moi à m’engager dans la société »

A chaque stade du développement de l’enfant, l’environnement est un guide d’apprentissage. Mais son rôle est particulièrement important pendant la petite enfance.
A cette phase, l’aménagement intérieur d’inspiration Montessori prend tout son sens pour aider l’enfant à assouvir ses besoins intrinsèques.

Vous voulez vous lancer dans la création d’un intérieur Montessori friendly? Allez lire l’article Comment rendre votre intérieur Montessori friendly?.

Les besoins de la petite enfance

Dans cette 1e phase du développement, l’enfant a des besoins incompressibles. Ceux-ci permettent à son cerveau de créer les principales connexions qui lui serviront toute sa vie.
Il en existe 4 catégories majeures : protection, concentration, liberté, indépendance.

Besoin de protection et de sécurité

A cet âge, l’enfant ne sait pas gérer ses émotions. Pas parce qu’il ne le veut pas mais parce que son cerveau n’en a pas la capacité.
Il est donc primordial que vous lui permettiez d’évoluer dans un environnement sécurisé et que vous soyez présents pour le rassurer.

Et n’oubliez pas que lui montrer votre confiance et lui permettre de la développer sont d’excellents moyens pour qu’il se sente en sécurité.

Besoin de concentration

De façon innée, l’enfant est capable de se concentrer. Mais sa capacité de concentration est limitée dans le temps, il faut donc l’entraîner.
Plus il se concentre, plus il pourra le faire de façon longue et efficace. 

L‘enfant est un grand travailleur. Peu lui importe le temps qu’il met à réaliser une tâche ou s’il doit la répéter. 
Seul l’apprentissage et l’acquisition de compétence compte.

Veillez donc à limiter les stimulations, lui laisser libre choix de son activité et surtout, ne pas l’interrompre.
Ayez toujours en tête qu’il apprend par plaisir jusqu’à 3 ans et que tout frein limite la synaptogénèse. Cela risque de lui donner moins envie de reprendre cette tâche une autre fois alors soyez patients.

Besoin de liberté

Etre libre, oui, mais cela ne veut pas dire le laisser faire ce qu’il veut et sans surveillance de l’adulte.
Pour Maria Montessori, être libre signifie « ne pas avoir d’entrave au développement ». 

Liberté et limites ne sont donc pas antonymes

Mais comprenez qu’il est compliqué pour l’enfant d’obéir aux désirs de quelqu’un d’autre sachant qu’il n’a pas encore conscience de lui-même avant 3 ans.

Besoin d'être indépendant

L’enfant a un besoin inné d’être autonome et de faire seul

Lui proposer un environnement adapté est ainsi en adéquation parfaite avec ce besoin.
En ayant accès aux éléments du quotidien, il pourra s’exercer en autonomie, à son rythme.

Par ailleurs, limitez vos interventions dans la réalisation de ses expériences afin qu’il est sa propre fierté.
De plus, évitez de trop le féliciter. Cela pourrait devenir un besoin systématique ultérieur et ainsi limiter sa confiance en lui.

Ces besoins, l’enfant les assouvit par toutes ses expériences quotidiennes, notamment grâce à ce qui l’entoure dans l’intérieur où il vit.
Mais selon Maria Montessori, l’enfant suit aussi un certain instinct qu’elle définit comme « périodes sensibles ».

Les périodes sensibles à reconnaitre

Selon Maria Montessori, la petite enfance est dissociée en deux stades :
 • L’embryon spirituel : de la naissance à 3 ans, où « l’enfant s’imprègne de tout ce qui l’entoure de manière inconsciente », sans interruption et sans discrimination.
• L’esprit absorbant : jusqu’à 6 ans, où l’enfant est capable d’assimiler des informations et des connaissances de manière plus volontaire, tout en étant guidé par quelque chose qu’elle définit comme «périodes sensibles ».

Ces périodes sensibles peuvent apparaître même avant 3 ans, d’où l’importance de prendre le temps d’observer vos enfants et leurs comportements.

Citation Maria Montessori embryon spirituel | ICy déco

En étant attentifs, vous serez capables de l’aider à s’accomplir en lui proposant un environnement en adéquation avec la période qu’il traverse.

Six périodes sensibles sont dénombrées au cours du développement naturel de l’enfant, les voici.

Le mouvement (0 à 5 ans)

Que ce soi un mouvement de la main, d’un membre ou du corps tout entier, en exerçant la coordination de ses mouvements, l’enfant comprend qu’il peut agir sur son environnement

La motricité libre est un concept de base pour le laisser découvrir par lui-même.
Il prendra plus facilement confiance en lui et sera mieux armé pour éviter les risques sachant qu’il en connaîtra les conséquences via son expérience. 

Ne brusquez donc pas son développement en le sur-stimulant. Il marchera tôt ou tard et arrivera à attacher ses chaussures seuls, ne vous inquiétez pas. Plus vous lui ferez confiance et le laisserez faire seul, moins vous aurez besoin de l’assister.

Le langage (0 à 6 ans)

Le langage n’est pas limité à la parole. Cela englobe aussi la manière gestuelle de s’exprimer et la compréhension du vocabulaire, autant à l’oral qu’à l’écrit.

D’après les études de Maria Montessori mais aussi de Céline Alvarez, un enfant bien stimulé dans sa période sensible du langage serait tout à fait capable d’apprendre à lire dès 3-4 ans.
La lecture d’une histoire le soir a un véritable bénéfice. Et n’hésitez pas à communiquer avec un langage riche, dès le plus jeune âge de votre enfant.

L'ordre (0 à 6 ans)

Vous pourriez être surpris de voir un enfant se mettre en colère sans savoir ce qu’il a et le voir se calmer aussitôt que vous auriez remis un livre à sa place.
Comme on peut le lire sur le site de l’association Montessori de France: « L’ordre extérieur aide l’enfant à structurer son ordre intérieur ».

L’enfant a besoin de repères et de constance (via des routines notamment) pour :
– donner un sens aux objets et à son environnement
– comprendre les relations humaines
– se sécuriser
– développer la confiance en soi. 

Pour autant, période de l’ordre ne veut pas dire qu’il deviendra un obsessionnel du rangement et qu’il ne laissera jamais rien traîner. Mais plus il vivra dans un lieu ordonné, plus le rangement sera une action naturelle. 

Les petits objets (1 à 6 ans, mais souvent avant 2 ans)

A cette période, l’enfant est attiré et absorbé par les petits détails de son environnement.
Vous serez surpris de voir qu’il a remarqué une fourmi dessiné sur un livre ou un chien au loin alors même que vous n’y aviez prêté attention (histoire vécue !).

Cette sensibilité est perçue à la fois par la vue mais aussi le toucher. Il est donc primordial, et encore plus dans cette période, de stimuler la motricité fine de l’enfant.
Car comme le disait Maria Montessori «  La main est l’instrument de l’intelligence ».

Le raffinement sensoriel (3 à 6 ans)

Les expériences sensorielles font partie du quotidien de l’enfant depuis le tout début de son existence, déjà dans le ventre de sa maman.
Mais en entrant dans la phase d’esprit absorbant, l’enfant devient capable d’affiner ses sens, de volontairement travailler un sens en particulier

Pensez donc à lui proposer un environnement lui donnant accès à de multiples sensations (texture, contraste de couleur, musique, senteurs…).

Le développement social (3 à 6 ans)

La phase d’embryon spirituel terminée, l’enfant se connait désormais bien lui-même et peut commencer à comprendre que chaque individu est différent.

Dès cet instant, et encore plus qu’avant, pensez à mettre des mots sur ses émotions mais aussi les vôtres. Il pourra ainsi mieux comprendre l’impact de ces actions et anticiper ses actes.
Un bon indice pour reconnaître cette période : votre enfant utilise le JE.

Jeu legos train pour apprendre à compter | ICy déco

Vous en savez maintenant un peu plus sur le développement naturel de l’enfant et comment le respecter grâce à la pédagogie Montessori.

Toutefois, comme le dit si bien Céline Alvarez, la pédagogie Montessori doit être une base inspirante mais il est primordial de garder du discernement et de l’adapter à vos enfants et aux parents que vous êtes.

Alors prenez du recul. Profitez un max de vos enfants. Observez-les. Ecoutez-les. Laissez-leur le temps d’évoluer à leur rythme dans leurs activités.

Mais dans tous les cas, s’il y a bien une chose qui semble indéniable, c’est l’impact de l’environnement sur le développement de l’enfant.
Qu’il s’agisse de la chambre d’enfant ou  des pièces de vie, en passant par la salle de bain, il y a plein d’astuces pour créer un intérieur respectueux des enfants sans renier les parents. 
Ainsi est né ma vision de l’intérieur Montessori friendly.

Cet article vous a plu et vous en voulez plus. Abonnez-vous gratuitement à la newsletter ICy déco.

A bientôt, Cyrielle

Note : Cet article contient des liens affiliés. Cela ne change rien à votre utilisation du blog ou des sites partenaires. Ils me permettent notamment d’entretenir le blog régulièrement. 
Crédit photo couverture : Cyrielle Issarny

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Follow by Email